Sur les chemins de Saint Jacques avec Céline...

Publié par X'tian

Sur les chemins de Saint Jacques avec Céline...

Témoignage de Céline, sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle, au départ du Puy-en-Velay, du 1er au 6 août 2016.

Lundi : Jour de départ au Puy-en-Velay via le train de Perpignan-Le-Puy-en-Velay. Je logeais dans un gîte d’étape nommé « les capucins ». J’ai vite trouvé. À mon arrivée, vers 14 h, j’ai fait la connaissance des membres du groupe. Dans ce groupe, il y avait plus de femmes que d’hommes (seulement trois en comptant notre guide Benoît). Nous étions treize membres âgés entre 25 ans à une soixantaine d’années. Le premier jour, j’ai visité avec Maricke Le Puy-en-Velay. Nous sommes allées à la cathédrale. J’ai observé des drapeaux blancs et bleus (signe du fait que c’est l’année jubilaire du Puy et l’année de la miséricorde). Le Puy-en-Velay est réputé pour ses dentellières et la région de la lentille et de la verveine (on en fait de la liqueur). Nous avons soupé ensemble au restaurant où j’ai goûté de la glace à la verveine. C’était bon ! Puis, nous sommes allés nous coucher. Six filles dormaient dans le même dortoir. J’ai quand même bien dormi.

Mardi : Nous nous sommes levés fort tôt pour assister à la messe des pèlerins au Puy-en-Velay. Devant la statue de Saint-Jacques, nous avons dit la prière d’envoi :

« Dieu tout puissant, tu ne cesses de montrer ta bonté à ceux qui t’aiment, et tu te laisses trouver par ceux qui te cherchent. Sois favorable à tes serviteurs qui poursuivent leur pèlerinage et dirige leur chemin selon ta volonté : sois pour eux un ombrage dans la chaleur du jour, une lumière dans l’obscurité de la nuit, un soulagement dans la fatigue, afin qu’ils parviennent heureusement, sous ta garde, au terme de leur route. “Amen

Après cette prière et grâce à la générosité des paroissiens de la veille, nous avons eu pas mal de dons à savoir une médaille du Puy-en-Velay et un chapelet, l’évangile de Saint Luc, que je vais offrir à Claire (une catéchumène de Perpignan). J’ai aussi acheté le créanciale. Après la messe, nous avons déjeuné et puis nous sommes partis du Puy-en-Velay. Notre guide Benoît nous a montré la ville du Puy-en-Velay. Nous avons vu la statue de la Vierge Marie en haut d’une roche volcanique, la cathédrale et un couvent de religieuses. Puis, nous avons effectué le premier parcours jusqu’à Montbonnet.

Ainsi, le parcours de 16 km est le suivant : Le Puy, Les Bains et Montbonnet. Un conseil de notre guide Benoît, boire souvent et se délacer les chaussures au moment du repas. Avant notre arrivée, nous avons visité l’église de Saint Christophe où une musique sacrée grégorienne nous attendait. C’était très recueilli ! Malgré les 16 km, je n’étais pas fatiguée. Après une bonne douche, nous avons pris une boisson où j’ai fait la connaissance de trois jeunes filles qui faisaient les chemins de Saint-Jacques sans guide de montagne.

Mercredi : Après une bonne nuit de sommeil, nous avons parcouru 14,5 km de Montbonnet à Monistrol d’Allier. Le parcours était un peu périlleux, car le dénivelé présenté des difficultés, car il y avait de gros rochers et des racines. Il fallait être prudent. Heureusement, j’avais deux bâtons de marche. Nous avons visité une église où il y avait une représentation fort rare en France avec Jésus jardinier et Marie-Madeleine avec la résurrection de Jésus. Quand nous sommes arrivés dans les gorges de l’Allier (frontière naturelle entre le Puy-en-Velay et le pays du Gévaudan), certains d’entre nous sont allés se baigner au bord du lac. Moi, j’en ai profité pour demander à Jocelyne de me prêter son téléphone portable (car j’avais oublié le mien à Osséja) afin de prendre des nouvelles de ma famille. Tout le monde se portait bien.

Jeudi : Le lendemain, nous sommes allés de Monistrol-d’Allier jusqu’à Villeret d’Apcher soit 23,5 km. Nous avons fait la connaissance de Robertum (un homme d’un certain âge et qui avait fait les chemins de Saint-Jacques et il s’occupait de l’église). Il en a profité de bénir nos médailles et nos coquilles. À notre arrivée au gîte des deux pèlerins où notre hôte Jean-Louis et sa femme Lucette, nous a appris le chant des pèlerins que l’on apprend à Conques. Après le repas, j’ai chanté en français ‘le petit âne gris’, en catalan ‘le Virolai’, en espagnol ‘piensame’, en anglais et en occitan ‘se canto’. C’était vraiment génial et j’ai acheté le CD de l’auberge pour les enfants du catéchisme.

Vendredi : Nous sommes allés de Villeret d’Apchier à Saint-Alban soit 22 km. Nous avons fait la connaissance de celle qui est devenue ‘notre mascotte’ nommée Françoise. Cette dame de soixante-dix ans faisait toute seule les chemins de Saint-Jacques est allée jusqu’à Conques. Chapeau bas !

Nous avons découvert la chapelle de Saint Roch et nous avons visité un hôpital psychiatrique. Joie de Nathalie (psychiatre) qui connaissait ce centre de soin.

Samedi : Nous sommes allés de Saint-Alban à Aumont-Aubrac soit 14 km. Nous sommes arrivés avant 15 h 30 (départ des trains). Nous avons bu un apéritif ensemble et j’ai dit au revoir à tout le monde. J’ai dormi une nuit de plus à Aumont-Aubrac, car je n’avais plus de train. J’en ai profité pour visiter Aumont-Aubrac. J’ai dégusté l’aligot. C’est très bon !

Une prière qui m’a touché la prière des pèlerins « A la fin de sa vie, un homme regarda en arrière et vit que, tout le long du chemin il y avait quatre empreintes de pas sur le sable, les siennes et celles de Dieu. Mais dans les moments difficiles, il n’y en avait plus que deux ! Très surpris et même peiné, il dit à Dieu : ‘Je vois que c’est justement dans les moments difficiles, que tu m’as laissé seul...Mais non ! Lui répondit Dieu, dans les moments difficiles, il y avait seulement les traces de mes pas à moi, parce qu’alors... Je te portais dans mes bras. »

Ce qui m’a le plus étonnée : Nous avons vu surtout des hameaux plutôt que des villages.

Les points positifs du pèlerinage : Grâce à ce pèlerinage, j’ai pris de l’assurance et j’arrive pas à pas à parler de ma Foi à ma famille et à mes parents. Avec le groupe, nous avons fait un loto ensemble où nous avons gagné six euros. Nous avons décidé de repartir ensemble l’été prochain d’Aumont-Aubrac à Conques. À l’occasion de Noël, je vous ferai goûter la confiture de lentilles…